-1

Docs à télécharger en bas de page

Il me semble juste de rappeler brièvement quel inventeur de génie fut André Charlin, hélas encore trop méconnu aujourd'hui dans le monde de l'audiovisuel qu'il a pourtant si largement contribué à faire progresser. Voici donc un aperçu non exhaustif de ses contributions. Excusez du peu...

Au cours de sa carrière professionnelle, André Charlin a déposé pas moins de 80 brevets et reçu 118 Grand Prix du Disque, tous décernés à des disques enregistrés par les procédés Charlin et par les soins du Centre d'Enregistrement des Champs-Elysées.


  • 1922 - Etude et réalisation d'un haut-parleur électrodynamique à membrane encastrée dans un écran. (Brevet cédé à la Thomson-Houston en 1927, avec deux autres brevets ultérieurs).
  • 1926 - Etude du premier pick-up à réluctance variable français, sorti sous la marque STELLOR, vendu en grande série par les pianos Gaveau.

    Premier ensemble de haut-parleur électrodynamique haute-fidélité, comportant sur un grand écran un haut-parleur contrebasse de 28cm de diamètre et un tweeter statique push-pull de forme concentrique pour les aigus.

    Dès cette époque, début de la sonorisation des cinémas par disque (RIALTO Cinéma, Bld. Poissonnière à Paris).

    Dépôt brevet Charlin-Toulon sur les HP électrostatiques à trois armatures, à effet push-pull, et démonstration à la Société Française des Electriciens. (Pierre Toulon, ingénieur E.S.E., était un collaborateur et ami d'André Charlin pendant une dizaine d'années)
  • 1927 - Brevet Charlin-Toulon (haut-parleurs asservis); Système communément désigné par «contre réaction basse fréquence», appliquée soit à l'amplificateur, soit à un ensemble électrodynamique, tel que HP, graveur de disques, etc. (Brevet vendu en 1933 à la Général Electric Company US).
  • 1928 - Sonorisation sur film d'un projecteur à déroulement continu, sur Système Combe à la salle des Agriculteurs, rue d'Athènes à Paris, en film parlant, son sur film.
  • 1929 - Etude et brevet du lecteur à masse tournante et optique concentrique.
  • 1930 - Réalisation en série d'équipements de sonorisation sur films et sur disque 33 tours pour le cinéma professionnel. (Un ensemble type 1930 figure au Musée des Arts et Métiers).

    Etude et réalisation du « Jacky-Stellor » de Debrie, projecteur 35mm portatif sonore.
  • 1932 - Etude et réalisation d'un système d'enregistrement sur film par tubes à vapeur de mercure et densité variable.
  • 1933 - Installation du premier studio de doublage « à l'image ». Premier film.

    Etude et réalisation du Pathé rural parlant.
  • 1934 - Première démonstration à André Debrie du principe de la stéréophonie, qui donnera lieu aux réalisations du premier film du genre : Napoléon, d'Abel Gance (Etude technique de A. Debrie).

    Réalisation du premier camion de prise de son pour la société Paris Son, avec système Charlin (films de Wuchleger avec Bach, Sidonie Panache, les Secrets de la Mer Rouge, etc.) Trois camions identiques travailleront sans interruption jusqu'à la seconde guerre mondiale.
  • 1935 Réalisation du « Cinélux » (pellicule Ozophane 35mm sans perforation, à cadrage par cellule photo-électrique) et construction en série.

    De nombreux perfectionnements et brevets concernant les haut-parleurs, les enceintes acoustiques, etc., amèneront A.Charlin à travailler en liaison étroite avec Mrs. Chavasse et Lehmann du Laboratoire Central des P.T.T. et réaliser un groupe de haut-parleurs de grande fidélité, adoptés en 1938 comme système de référence du Laboratoire Central des P.T.T. Ces HP équiperont bon nombre de cinémas à partir de cette époque.
  • 1936 - Etude et réalisation du projecteur « CYCLOPE », projecteur portatif 35mm, muni d'un système optique d'un très haut rendement.
  • 1941 - Etude d'un projecteur professionnel à haut rendement pour le film 35mm.
  • 1942 - Sortie de l'amplificateur « ACTUAL », le plus largement répandu à cette époque.
  • 1945 - Sortie du projecteur « ACTUACOLOR », à couloir courbe, adopté à 16 exemplaires par la Télévision Française.

    Grand Prix des projecteurs à la Biennale de Venise.

    Projection en haute-fidélité du film « Carnégie Hall » au Theâtre des Champs-Elysées à Paris.

    André Charlin, membre de la Commission Supérieure Technique du Cinéma depuis la création de cet organisme, reçoit la médaille d'honneur en tant que pionnier du cinéma avec quinze autres ingénieurs.
  • 1948 - 2000ème installation de projection sonore en France et à l'étranger.
  • 1949 - Fondation du Centre d'Enregistrement des Champs-Elysées. Réalisation du premier disque microsillon en Europe : Le Triomphe de Lully, Editions l'Oiseau Lyre.
  • 1950 à 1962 - Etudes et réalisations de magnétophones professionnels et d'un équipement de gravure haute-fidélité très perfectionné.
  • 1954 - Enregistrement stéréophonique sur bande par micro unique, dit « tête artificielle ».
  • 1957 - Sortie des premiers disques stéréophoniques français.
  • 1958 - Mise au point des disques gravés en stéréo compatible.
  • 1960 - Etudes, réalisation, brevet et vente de licence de l'Alcyon.
  • 1974 - Brevet d'un bras de pick-up à commande électronique, sans résonance: le fameux bras Charlin.
  • 1975 - Tête artificielle à quatre voies pour la tétraphonie. Brevet français et américain pour la gravure tétraphonique.
  • 1976 - Nouveau système de haut-parleur électrodynamique à membrane antivibratoire.
  • 1977 - Etude et brevet sur matériel de navigation pour voilier. André Charlin est ingénieur conseil des Ets. Métayer.
  • André Charlin est décédé en 1983, à l'âge de 80 ans.
  • Télécharger un article nécrologique sur André Charlin
  • (Document format jpg 284Ko)
  • Télécharger le schéma de la tête artificielle
  • (Document format pdf 24Ko)

Cette page sera progressivement enrichie d'autres documents

Pour acheter des enregistrements Charlin : http://www.charlin-disques.com



©2003-2010, AudioFolia® - Infos légales